Accueil arrow Technique R 1200 RT arrow 2005: La R 1200 RT succède à la R 1150 RT
drapeau Quebec

 

Un petit bonjour spécial à nos amis du Quebec, de plus en plus nombreux à visiter ce site. Merci à vous. 

 
powered_by.png, 1 kB
2005: La R 1200 RT succède à la R 1150 RT Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

C'est en 2005 que BMW a présenté celle qui devait succéder à une R 1150 RT devenue une référence dans le monde des GT.

 

Un style radicalement différent.

Les lignes rondes qui caractérisaient jusqu'alors la routière munichoise, cèdent la place à une ligne plus tendue qui donne à la 1200 RT une allure à la fois plus moderne et plus imposante.

 

     

 

 

 Equipement.

Force est de reconnaître que BMW reste fidèle à sa (chère)  tradition en proposant une version de base chichement équipée qui peut être complétée par une longue liste d'option payantes.

Le tableau de bord évolue en profondeur par rapport à sa devancière et reçoit désormais un large écran LCD placé entre les deux gros compteurs analogiques circulaires. Les principaux voyants sont regroupés au dessus de l'écran LCD. Coté commandes des clignotants, BMW est resté fidèle au standard BMW (double palettes), du moins jusqu'en 2010.

Si les valises latérales, le Warning et l'antidémarrage par clef codée (EWS) sont de série, le très pratique ordinateur de bord, lui, est en option.  La large bulle est toujours réglable électriquement de série.

 

 

 

On notera que dans cette première version, le réglage de la hauteur du phare au tableau de bord a disparu alors qu'il existait sur la R 1150 RT.

Pour le reste, et comme il a été noté plus haut, la nouvelle routière germanique compte toujours sur une longue liste d'options payantes.

Parmi celles-ci, on pourra citer le réglage électronique de suspension (ESA), le régulateur de vitesses, l'ordinateur de bord (ODB), la surveillance de la pression des pneus (RDC), les poignées et selles chauffantes, l'anti-patinage (ASC), le poste radio, l'alarme anti vol, etc......

Notons que tous les éléments électroniques et électriques sont dorénavant gérés par l'intermédiaire d'un calculateur multiplexé appelé CAN-BUS, équivalent à celui introduit sur la gamme automobile du constructeur en 1995.

Destiné à facilité l'échanges d'information entre les éléments, le système multiplexé se caractérise notamment par la réduction du nombre de fils électriques et, par voie de conséquence, la simplification du faisceau électrique de la moto.

Outre un système complet d'indication des éventuelles défaillances au tableau de bord, l'introduction du CAN-BUS se traduit pour l'utilisateur par la totale disparition de la boîte à fusibles.

 

Voir ICI un document BMW traitant du système CAN-BUS (Pdf, 520 ko).

 

Architecture et technique.

Dans la grande tradition de la série R, la R 1200 RT reprend les caractéristiques générales de ses devancières avec le bicylindres à plat Boxer et une transmission par arbre.

 

 

 

Si BMW est resté fidèle au Flat twin refroidi par air, le moteur Boxer voit cependant sa cylindrée légèrement augmenter (1170 cm3) tandis que sa puissance augmente de 15% pour atteindre 110 cv à 7500 tr/min.

 

 

Bonne nouvelle, le poids total de la moto est réduit de 20 kg (229 kg à sec).

Comme avec la R 1200 GS, la 1200 RT abandonne le concept de moteur porteur de la 1150 RT pour un cadre treillis en acier prenant appui sur le moteur semi-porteur.

Le cadre oscillant prend donc désormais appui sur le cadre et non plus sur le moteur.

BMW a bien entendu conservé la recette qui a fait son succès en matière de liaison au sol: La fourche Telever à l'avant et un monobras Paralever à l'arrière.

 

 

En option, la 1200 RT peut être équipée d'un tout nouveau système électronique de réglage des suspension (ESA) qui permet de sélectionner le confort de suspension en fonction du profil de la route mais également de régler l'amortissement en fonction de la charge de la moto (Duo, bagages..).

Coté freinage, la 1200 RT bénéficie de série d'un système différent de celui de la 1150 RT puisque si l'ABS est conservé, le freinage intégral n'est conservé que sur le levier droit tandis que la pédale ne commande que le frein arrière.

Résumé technique:

 

Modifications apportées au fil des milésimes:

2007:

Disponible à sa sortie en 2005, l'assistance au freinage est finalement abandonnée tandis que le sytème ABS est dorénavant confié à Continental Teves déjà fournisseur du système ASC.

2010:

Le moteur Boxer emprunte les double ACT apparus sur la HP2.

L'ESA évolue en ESA 2.

Les bocaux de liquide de freins et d'embrayage migrent plus haut sur le guidon et adoptent une nouvelle esthétique "transparente".

 BMW abandonne ses traditionnelles palettes de clignotants pour adopter des commodos de "type japonnais".

Le réglage de la hauteur du phare par molette au tableau de bord fait sa réapparition.

Un poste radio MP3 bluetooth remplace le poste radio CD.

La même année, quelques évolutions esthétiques mineures sont également adoptées.

2014:

Pour satisfaire aux nouvelles normes européennes en matière de pollution, le moteur Boxer abandonnera l'unique refroidissement par air au profit d'une architecture combinant refroidissement par air et refroidissement par eau (LC).

Ce système sera identique à celui apparu en 2013 sur la 1200 GS. Voir ICI une vidéo explicative.

 

 
< Précédent   Suivant >
Meteo
Qui est en ligne